Nicolas Dupont-Aignan rejoint Marine Le Pen

Partager

Nicolas Dupont-Aignan, qui est arrivé sixième au premier tour de l’élection présidentielle, avec 4,7 % des voix, s’était jusqu’ici montré très critique envers le Front National, en qualifiant entre autre le parti de Marine Le Pen de “xénophobe”, de programme “pas sérieux”.

Il a vraisemblablement dû se raviser en annonçant officiellement qu’il se ralliait à la cause de Marine Le Pen. De son côté, la candidate à la présidentielle à annoncer qu’en cas de victoire dimanche 7 mai, elle nommerait Nicolas Dupont-Aignan premier ministre, rien que ça.

Nicolas Dupont-Aignan s’est déjà attiré les foudres de certains cadres de son parti, provoquant même des démissions.

Au-delà des promesses de poste en cas de victoire, la candidate frontiste a du sceller un accord avec Nicolas Dupont-Aignan, quitte à nuancer certains points du programme de la candidate FN:

 

-La sortie de l’euro n’est plus un prérequis du programme économique frontiste
-Pas de délai de carence pour les étrangers à l’école
-La reconnaissance du vote blanc
-Une hausse de l’allocation aux adultes handicapés
-La taxe sur les importations ajustée
-Une loi pour une politique plus “éthique”

Jean-Baptiste Bazot