Football – PSG – Que se passe-t-il avec Hatem Ben Arfa?

Partager

benarfa

Alors que le Paris Saint Germain va affronter Dijon demain soir au Parc des Princes, Unai Emery signe et persiste en annonçant pour la troisième fois consécutive la non-convocation de l’ancien niçois.

L’entraîneur basque explique que c’est un choix purement sportif, que le joueur est évalué avant chaque rencontre et que selon lui, il convoque les meilleurs joueurs à sa disposition pour appréhender chaque rencontre dans les meilleurs conditions possibles. Vraisemblablement, aux yeux du coach espagnol, Ben Arfa ne fait pas partie des meilleurs joueurs du club francilien.

Effectivement, d’un point de vue extérieur, que nous soyons journalistes, simples observateurs ou passionnés de football, nous ne sommes pas présents durant les séances d’entrainement. Peut-être que l’ancien pensionnaire de Saint James Park ne fait pas le nécessaire à l’entrainement pour convaincre le staff technique parisien. Certains de ces coéquipiers (Marquinhos, Meunier), ont laissé sous-entendre que Ben Arfa ne gagnait pas sa place à l’entrainement, qu’il doit faire plus d’effort pour montrer que sa place est bien sur le terrain et non dans les tribunes. Peut-être que le joueur a une attitude négative, aucune information concrète ne filtre à ce sujet.

Le problème est bien là, nous n’en savons rien! On sait que de nos jours, une mauvaise communication peut être plus néfaste que l’événement en lui-même. Même si on part du principe que l’ancien technicien du FC Séville a toutes les raisons du monde de ne pas sélectionner l’international français, il serait bien plus opportun d’annoncer clairement les griefs envers Ben Arfa. Cela permettrait de couper court à toutes les supputations provenant du café du commerce et aux débats sans fin dans les émissions spécialisées. En annonçant clairement ces raisons, Unai Emery ferait l’unanimité, l’ensemble du petit monde du football s’accorderait alors à dire “voilà, Ben Arfa ne joue pas car à l’entrainement il ne fait pas si, pas assez cela, trop si, trop cela etc.”. Au lieu de cela, le discours de l’entraîneur parisien se limite à “je prends les meilleurs joueurs match après match”.

Alors certes, Ben Arfa est arrivé à la reprise de l’entrainement cet été en surpoids. Ce qui est inacceptable pour un professionnel et surtout au vu de la pression liée à l’immense défi qui attend le nouveau parisien: Confirmer d’une saison à l’autre son immense talent. Chose que le natif de Clamart n’a jamais réussi à faire durant sa carrière.

On oubliera pas non plus, que selon certaines rumeurs, Unai Emery ne souhaitait pas recruter Ben Arfa, et qu’il semblerait que le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a imposé son joueur au technicien espagnol. Ce qui expliquerait pourquoi Emery ne cède rien à Ben Arfa durant les entraînements, sous-entendu “je ne te voulais pas, on m’a imposé ta venue, si tu veux jouer, tu devras prouver que tu es deux fois meilleurs que les autres et travailler bien plus que ces derniers”.

On rappellera tout de même, confirmé par le joueur lui-même, que Hatem Ben Arfa était proche de signer au FC Séville au mois de juin quand Unai Emery était toujours au club. Décidément cette histoire est très compliquée.

L’histoire nous dira si Emery fait les bons choix en terme de gestion du cas Hatem. Car hormis son passage à Nice la saison passée, dans tous ces autres clubs, à partir du moment où il y a eu un conflit ou une incompréhension avec Ben Arfa, le joueur a sombré. A tel point que sa saison passée est considérée comme un miracle et une rédemption pour celui qui il y a peine 1 an était proche de raccrocher les crampons, tellement sa carrière est synonyme de regret et gâchis.

On rappellera que le nouveau pensionnaire de la porte d’Auteuil touchera 10 millions d’euros par an, pendant deux ans. Espérons que cette histoire trouve une issue favorable car avec un tel contrat et une réputation de “talentueux empêcheur de tourner en rond”, il n’y a pas énormément de club qui viendront lui proposer de tels émoluments.

Affaire à suivre.