Bouffon, tu as un métier à la con.

Partager

Marketing, finance, communication ou conseil ; quel est le point commun entre ces professions ?
On sera sans doute étonné de la réponse ; ces métiers sont actuellement les plus délaissés par la jeune génération.

Phénomène de mode ou réel fait de société ? On constate cependant depuis quelques années que de jeunes diplômés dont certains pourtant brillants et promis à un bel avenir, abandonnent leur carrière et sont en quête de sens pour leur travail.

Véritable déferlante qui rêve de se voir en cuisinier, pâtissier ou artisan ; une véritable révolte « des bons élèves »  recherchant la réalisation de quelque chose de réel, palpable et concret plutôt que de gaspiller temps et énergie dans des postes de cadres ou professions intellectuelles.

Ils fuient les « métiers à la con »  (Bullshit jobs en anglais) qui pour eux n’ont aucune utilité sociale et n’apportent aucune satisfaction personnelle et professionnelle ; ces métiers où l’on ne voit rien de concret  ni de visible ; certains pourtant ont leur utilité mais l’apport réel est imperceptible.

Les critères de réussite professionnelle ont changé, aujourd’hui, il est plus valorisant de fabriquer des tartes ou du fromage  puis de les vendre sur le marché que de travailler derrière un bureau sur un ordinateur au regard de ce nouveau phénomène sociétal.

« En soirée, nos métiers ne font plus rêver, on passe pour des bouffons » rapportent certains jeunes diplômés qui voient une déprédation de l’image de ces postes, mais due à quoi ?

– La réputation du  milieu de la finance souffre ces derniers temps des malversations des banques et des traders qui ont terni cette dernière ; conséquences entièrement imputable à ce même milieu.

– La communication ; cette incomprise et mal aimée qui tente aujourd’hui de faire des chargés de « com », des attachés de presse voir même des « journalistes » sachant qu’un chargé de communication ne sera jamais considéré comme un vrai journaliste par ses pairs.

– Le marketing ; le cliché du commercial en porte à porte qui tente par tous les moyens de vendre des cuisines ou des aspirateurs à la vie dure et les salaires aux résultats n’attirent plus personne.

– Le conseil ; dire aujourd’hui que l’on est web 2.00 expert enginer ne fait que d’avoir un titre ronflant  au regard du public et les gens n’y comprennent rien.

Cette nouvelle mouvance vise à ne plus perdre sa vie à essayer de l’a gagné et la solution pour cette dernière est le retour à la terre, l’artisanat ou les métiers utiles socialement.

Olivier Lecourt-Dumont.
olivier.lecourt@rtpm.be